Et si l’automobile n’était pas seulement le moyen de transport que l’on connaît mais aussi un objet en soi, un objet technique et magique à la fois, relevant aussi bien du design, de l’industrie et de l’urbanisme que de la politique, de l’économie et de la sociologie. La voiture, plus puissante invention de l’homme depuis les cathédrales gothiques ?

Convaincus par la force poétique de ce dieu à quatre roues, Aurélia Ivan et Sallahdyn Khatir sont allés se former auprès des ingénieurs du Groupe Renault et ont observé avec fascination les étranges essais des ateliers de crash tests. De cette étonnante rencontre, ayant eux-mêmes éprouvés l’expérience mystique de ce chef-d’œuvre industriel, ils nous proposent une pièce composite, entre opéra et théâtre. Plus que nous raconter une histoire, ils nous invitent à un spectacle mécanique, une pièce à ressentir, qui puise sa force narrative autant dans la mythologie que dans la fabrique de l’automobile.

Distribution

Conception et mise en scène Aurélia Ivan
Seront cités au cours du spectacles des extraits de textes de Jean Baudrillard, de l’Autoguide Rousseau et d’émissions radiophoniques
Sculptures, espace et lumières Sallahdyn Khatir
Crée en collaboration avec Robert Hatisi, Dalila Khatir, Sallahdyn Khatir, Johnny Lebigot, Loraine Mercier
Assistanat à la mise en scène Mandy Debert
Son Nicolas Barillot et Antoine Pinçon
Régie générale Philippe Jasko

Crédits

© Chloé Bazaud