La chorégraphe Béatrice Massin, spécialiste de la danse baroque, en résidence dans le cadre du festival Essonne Danse, reprend son œuvre emblématique Que ma joie demeure, créée en 2002 et qui fait ici l’objet d’une relecture. Musique sublime de Jean-Sébastien Bach, élégance des mouvements, costumes chatoyants, cette pièce est une véritable fête des sens… Pour ligne directrice du travail qu’elle mène au sein de sa compagnie depuis 1993, Béatrice Massin se nourrit de la grammaire baroque, non pas pour la reconstituer à la lettre mais pour en traduire le souffle et l’esprit dans une démarche contemporaine. Dans Que ma Joie demeure, elle emprunte au style de la Belle Danse les nobles positions des pieds et des bras, les talons grand siècle et la musique baroque, mais elle flirte aussi allègrement avec les codes et la gestuelle d’aujourd’hui. En magicienne, elle transforme le corps de ses dix danseurs en instruments de musique et dirige un orchestre qui enchaîne canons et fugues, dans des éclats d’une incroyable modernité.

Distribution

Conception et chorégraphie Béatrice Massin

Assistanat à la chorégraphie Béatrice Aubert, Wu Zheng

Avec Lou Cantor, Antonin Chediny, Rémi Gérard, Yan Giraldou, Marion Jousseaume, Mylène Lamugnière, Léa Lansade, Clément Lecigne, Enzo Pauchet, Alessia Pinto

Musique J-S. Bach, concertos Brandebourgeois (2e, 3e, 6e) enregistrés par « The Amsterdam Baroque orchestra », direction Ton Koopman.
Duo « Wir eilen », Cantate BWV 78, enregistrée par la Chapelle Royale, direction Philippe Herreweghe

Création sonore Emmanuel Nappey

Création lumière Rémi Nicolas assisté de Thierry Charlier

Création costumes Dominique Fabrègue recréés par Clémentine Monsaingeon

Production

Production (en cours) Fêtes Galantes, le Collectif Essonne Danse

Production d’origine L’apostrophe – scène nationale de Cergy-Pontoise, Le Parvis – scène nationale deTarbes, Le Ballet de Lorraine – CCN de Nancy, Compagnie Fêtes galantes.

Avec l’aide de l’Adami.

Spectacle créé dans le cadre de la résidence de la compagnie Fêtes galantes à L’apostrophe – Scène nationale de Cergy -Pontoise.

Une pensée toute spéciale pour Béatrice Aubert, Sarah Berreby, David Berring, Laura Brembill, Mikaël Cadiou, Olivier Collin, Laurent Crespon – Jean-Marc Piquemal, Stéphanie Pons, Gudrun Skamletz.

Et pour Céline Angibaud, Bruno Benne, Lou Cantor, Damien Dreux, Julien Folliot Villatte, Sébastien Ly, Adeline Lerme, Stéphane Loras, Sandrine Moreau, Edouard Pelleray, Flora Sans, Diane Soubeyre.

Merci à vous tous les interprètes de Que ma joie demeure de 2002 à 2017.

Fêtes galantes est subventionnée par le Ministère de la Culture- DRAC Île-de-France au titre de l’aide aux compagnies conventionnées, la Région Île-de-France pour l’aide à la Permanence Artistique et culturelle et par le Département du Val-de-Marne pour l’aide au fonctionnement. Elle bénéficie du soutien de la ville d’Alfortville.

 

Crédits

© Jean-Pierre Maurin & Alsonative

À découvrir aussi