Manipulateur de paradoxes et explorateur d’identités multiples, le poète portugais Fernando Pessoa déroute autant qu’il fascine. Dans Ode maritime, l’un de ses plus beaux textes, sous le nom mystérieux d’Alvaro de Campos, il se veut tour à tour sombre et solaire, mélancolique et impétueux, pratique et insensé, homme, femme, dieu, immensément généreux, infiniment gourmand. Il célèbre tous les dangers, toutes les démesures. Débordant de vie et de désir, il nous entraîne avec lui dans ses excès vertigineux.
Pour donner chair à cette parole brûlante, il fallait au moins le talent et la force de Lena Paugam. Impressionnante déjà dans son interprétation d’Andromaque en début de saison, elle nous livre ici une partition envoûtante. Dans ce concert théâtral, la musique électronique vient rencontrer les fados anciens de la guitare classique amplifiée. Interprétant les mots de Pessoa, pleins d’ivresse et de joie, Lena Paugam nous emmène sur les flots au gré d’une œuvre magistrale.

Dans le cadre d’Auteurs en Scène, un cycle proposé en complicité avec le Réseau des médiathèques du Grand-Orly Seine Bièvre.

Dans le même cycle, retrouvez Islande Entre ciel et texte et L’enfant que j’ai connu .

En savoir +

 

Distribution

Texte Fernando Pessoa
Traduction Dominique Touati, Michel Chandeigne
Mise en scène Léna Paugam
Composition musicale Yann Barreaud et Martin Wangermée
Avec Yann Barreaud, Léna Paugam, Martin Wangermée
Accompagnement vocal Estelle Meyer
Accompagnement chorégraphique Fernanda Barth
Scénographie Anouk Maugein
Régie générale Joshua Lelièvre Deslandes

Crédits

© Nico M. Photographe