Avec cette pièce, le chorégraphe Sylvère Lamotte s’adresse aussi bien aux jeunes générations qu’à l’enfant qui sommeille en chacun de nous, que l’on ait 7 ou 77 ans. Car nous avons tous, un jour, fait l’expérience de l’ennui, ce temps étiré, ce sentiment de vacuité. C’est là que prend souvent racine l’angoisse du temps perdu et la culpabilité de l’immobilité. Mais c’est aussi et surtout dans ce hors-temps que naît l’imaginaire et que prennent naissance les idées les plus fécondes. Profondément ludique, cette ode à l’ennui de Sylvère Lamotte engage les corps dans un jeu de construction, dans une invitation à s’évader et construire une odyssée des errances. Danser l’ennui n’est pas danser le rien. Loin de là ! Avec malice et humour, les interprètes, à la manière de funambules, cherchent des états de suspension. Et comme Alice chez Lewis Caroll, ils suivent leur instinct vers un monde imaginaire.

La compagnie Lamento est en résidence auprès du collectif Essonne Danse.

En savoir+

Distribution

Chorégraphe Sylvère Lamotte
Danseurs Carla Diego, Gaétan Jamard, Caroline Jaubert, Jean-Charles Jousni, Jérémy Kouyoumdjian
Regards extérieurs et complices Brigitte Livenais & Olivier Letellier
Création lumières Jean-Philippe Borgogno & Sylvère Lamotte
Création sonore et musicale Jean-Philippe Borgogno & Sylvère Lamotte
Régie générale Jean-Philippe Borgogno

Crédits

© Sylvère Lamotte