C’est devenu un rendez-vous régulier et attendu des Bords de Scènes : le concert de l’orchestre symphonique des Portes de l’Essonne, composé de musiciens enseignants du conservatoire auxquels s’associent des étudiants des conservatoires partenaires, sous la direction de Jean Gaillard. Et  cette année encore, se joint à eux le chœur du conservatoire de Rouen pour, ensemble, interpréter trois œuvres du grand maître de la mélodie française, Gabriel Fauré.

D’un requiem à l’autre… On se souvient du bouleversant Requiem de Mozart proposé par l’orchestre en 2019. Ici, on (ré)découvre celui de Fauré, d’une toute autre facture, dans sa version pour soli, chœur et orchestre symphonique, présentée le 12 juillet 1900 au Palais du Trocadéro pendant l’exposition universelle, en pleine maturité du compositeur et considérée comme l’une des plus belles œuvres de la musique chorale occidentale. D’une puissance émotionnelle rare, la mélodie y est planante, angélique, paraissant venir d’un autre monde tel un rêve éveillé.

Au programme encore, deux courtes pièces de Gabriel Fauré qui traduisent toute l’étendue de son génie. Pavane, mélodie charmante devenue un tube de la musique classique, reprise maintes fois dans des films ou des publicités. Et le Cantique de Jean Racine, pièce chorale que Fauré a composée à l’âge de 19 ans, impressionnante par son haut niveau d’expressivité.

Avec ce concert de l’orchestre des Portes de l’Essonne, partons pour un voyage musical tout en grâce, au cœur d’une œuvre devenue emblématique de la musique classique française.

Distribution

Solistes Muriel Montel (soprano) et Louis De Lavignère (baryton)

Crédits

© Pierre Duquoc