Au point de départ, il y a cette fresque vieille de 4000 ans, retrouvée dans un tombeau de l’Égypte antique, plus ancienne représentation que l’on connaisse du jonglage. Trois jongleuses à trois balles y figurent. Elsa Guérin, telle une magicienne, leur redonne vie et les fait apparaître devant nous en chair et en os ! 

Entre documentaire et récit intime, débute un voyage dans le temps et l’espace, au gré d’évocations d’époques et de cultures diverses, depuis les jongleuses de l’Antiquité jusqu’à celles d’aujourd’hui, en passant par Les Trois Grâces de Raphaël et autres figures non moins célèbres. Tout est précision du geste, tout est subtile virtuosité. Et à travers ces tableaux d’une rare beauté, nous assistons à une délicate archéologie de la représentation du corps, en particulier du corps féminin.  

Entre jonglage et danse, Elsa Guérin célèbre ici la joyeuse confusion entre le réel et l’imaginaire. 

Distribution

Texte, mise en scène et scénographie Elsa Guérin
Avec Kate Boschetti, Sarah Bourhis, Mathilde Robin
Collaboration à la dramaturgie Delphine Lanson
Arrangements sonores Sylvain Perruche
Lumière Grégoire Plancher
Scénographie et costumes Elsa Guérin

Crédits

© Maitextu Etchevarria