Après la mort de ses deux enfants, Isadora Duncan a composé un solo intitulé La mère. Dans un geste d’une grande douceur, une mère y caresse et berce son enfant avant de le laisser partir. Un siècle plus tard, quatre femmes font la rencontre de cette danse.

ET PLUS SI AFFINITÉS ?

DES IDÉES DE GÉNIE ?

LE JEU DE LA REINE