Arthur et Ibrahim est une histoire d’amitié. Deux enfants, Arthur et Ibrahim, forment un duo inséparable, si bien que quand le père d’Ibrahim demande à son fils d’arrêter de jouer avec son ami parce que celui-ci n’est pas arabe, Arthur refuse cette décision. Alors, tous deux imaginent une chose folle : la transformation d’Arthur en arabe.

Entre un père en souffrance qui ne se sent ni de là-bas parce qu’il n’y est plus, ni d’ici parce qu’il ne s’y sent pas chez lui, une mère qui ne comprend pas son fils parce qu’elle ne l’écoute pas, une maîtresse qui tente de leur apprendre à faire la différence entre l’utopie et la réalité, la logique du monde des adultes leur échappe. Qu’importe ! Les deux jeunes garçons démarrent le processus. Arthur change de prénom, il est d’accord pour faire le ramadan, il est prêt à donner 30% de son argent de poche et à subir la « petite opération » nécessaire pour être un vrai musulman. Ils déploient une énergie tourbillonnante pour rester ensemble… Jusqu’à l’accident.

Arthur et Ibrahim est une comédie à destination des jeunes (et des adultes) pour tenter de contrer la crise identitaire actuelle, pour vivre avec ces deux enfants l’expérience primordiale de « l’amitié fraternelle », pour être réunis, ici et là, sur le même territoire.

En savoir + : lacompagniedudouble.fr

 

Distribution

Amine Adjina – Texte et mise en scène

Emilie Prévosteau – Collaboration artistique

Avec Mathias Bentahar, Anne Cantineau, Romain Dutheil, Kader Kada et la voix de Xavier Fagnon

Azéline Cornut – Création lumière et régie générale

Maxime Kurvers – Scénographie

Fabien Nicol – Création sonore

Majan Pochard – Costumes – Robe réalisée par Emilie Pla dans le cadre de son projet de fin d’étude DMA costumier/réalisateur, sous la direction de Majan Pochard

Olivier Modol – Régie lumière

Olivier Fauvel – Régie son

Le texte Arthur et Ibrahim  est lauréat de l’Aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-Sacd et accompagné par le collectif A Mots Découverts. Arthur et Ibrahim est publié aux Editions Actes Sud Papiers, Heyoka jeunesse, janvier 2018