Le jour où j’ai disparu

À l’invitation à jouer dans Les Bords d’été le répertoire des grands films noirs, le Big band du Conservatoire a répondu : et pourquoi pas une création ?                                                                                  Chiche ! Et même une création qui marie musique et théâtre pour allier les plaisirs. Commandes sont donc passées au compositeur Adonis Palacios et au romancier Éric Pessan.                                     Les accords jazz teintés de classique accompagnent le ton un brin malicieux du récit : un jour un homme disparaît…

Juvisy-sur-Orge, Parc Ducastel                                                   Vendredi 2 juillet | 20h30-21h

Athis-Mons, Parvis de la Mairie                                                       Samedi 3 juillet I 21h45-22h15

Durée : 30 min

Texte Le jour j’ai disparu : Éric Pessan

Musique originale Polar : Adonis Palacios                                         Avec le Big band du Conservatoire des Portes de l’Essonne Direction musicale : Eddie Souchois                                                   Mise en scène : Pierre-Alain Chapuis                                       Comédien : Sébastien Nivault

Quand le jazz raconte le polar

Laurent Marode, Stéphane Chandelier et Fabien Mary nous conduisent en musique à travers l’histoire du polar au cinéma. Très tôt les grands réalisateurs comprennent combien le jazz peut être un personnage à part entière du film noir et font appel à des compositeurs de renom : Orson Welles à Henri Mancini pour La Soif du mal, Otto Preminger à Duke Ellington pour Autopsie d’un meurtre, Louis Malle à Miles Davis pour Ascenseur pour l’échafaud…Les trois jazzmen nous entraînent en virtuoses dans ce concert émaillé d’anecdotes et de morceaux emblématiques.

Juvisy-sur-Orge, Parc Ducastel                                                   Vendredi 2 juillet | 21h-22h

Durée : 1h

Avec Laurent Marode (clavier), Stéphane Chandelier (batterie), Fabien Mary (trompette)