VERNISSAGE – RENCONTRE
SAM. 1ER FÉV. À PARTIR DE 20H

Espace Jean Lurçat, Juvisy-sur-Orge

L’exposition est visible du mardi au vendredi de 14H à 18H jusqu’au 25 avr.

ET AUSSI

  • Samedi 29 février – de 18h à 20h30 // avant le spectacle CYRANO
  • Vendredi 13 mars – de 18h à 20h30 // avant la projection du film COUP DE TÊTE au cinéma Agnès Varda
  • Vendredi 20 mars – de 18h à 20h30 // avant le spectacle CES FILLES-LÀ
  • Jeudi 2 avril – de 18h à 20h // avant le concert de RENAN LUCE
  • Samedi 4 avril – de 14h à 18h // après la projection du film DEUX FRÈRES au cinéma Agnès Varda
  • Samedi 25 avril – de 18h à 20h30 – Fin de l’exposition // avant le spectacle LE MENTEUR

Entrée libre, réservation conseillée en cliquant ICI 

 

LE CINÉASTE, SES INSPIRATIONS, SON REGARD

 

Né à Juvisy-sur-Orge en 1943, Jean-Jacques Annaud est aujourd’hui l’un des rares cinéastes européens forts d’une carrière internationale longue de plus de cinq décennies : il a tourné plus de 400 films publicitaires, 12 longs métrages et un moyen-métrage dans lesquels il a fait tourner entre autres Patrick Dewaere, Sean Connery, Brad Pitt, Jude Law, Ed Harris, Antonio Banderas, Tahar Rahim, Vincent Cassel. Réalisateur multi-récompensé, il a remporté un Oscar, cinq César et de nombreux prix dans les plus grands festivals mondiaux, des États-Unis à la Chine.

Voyageur infatigable, déterminé à faire découvrir par le cinéma les beautés du monde, des cultures et de la nature, Jean-Jacques Annaud a tourné aux quatre coins de la planète, du Canada au Cambodge en passant par l’Argentine, l’Ecosse, la Côte d’Ivoire, le Kenya, le Népal, ou encore la Mongolie…

Dans les sublimes paysages de sa filmographie, ses héros de cinéma sont aussi bien humains (L’Amant, 1992 ; Sept ans au Tibet, 1997) qu’animaux. Ces derniers tiennent une place toute singulière dans son œuvre. L’Ours (1988), Deux frères (2004), Sa Majesté Minor (2007) comme Le dernier loup (2015) témoignent de son désir d’en faire des acteurs à part entière, capables de transmettre des émotions universelles.

Ses voyages sont aussi temporels : sa passion pour l’Histoire l’a amené à plonger les spectateurs dans la préhistoire (La guerre du feu, 1981), la Grèce mythologique (Sa Majesté Minor, 2007) le Moyen-Âge (Le nom de la Rose, 1986), les années 30 (Or Noir, 2011) ou encore la Seconde Guerre Mondiale (Stalingrad, 2001).

Au-delà de toutes frontières, il cherche avec passion à capter l’essence de ses sujets, comme le fervent passeur de la lumière d’un monde sans cesse en mouvement.

Pour la deuxième édition du salon des formations aux métiers du cinéma et de l’audiovisuel – parrainé par le réalisateur – les Bords de Scènes sont très heureux d’accueillir une première exposition exclusive dédiée à son œuvre. Affiches de films, photographies, documents audiovisuels, souvenirs de tournage permettront de rendre hommage au cinéaste, qui nous fera l’honneur de sa venue à l’Espace Jean Lurçat pour le vernissage de l’exposition, suivi d’une soirée exceptionnelle, le 1er février 2020.