Ce solo nous plonge dans un univers où la lumière et la scénographie symbolisent cette saison parfois pluvieuse et douce à la fois qu’est l’automne. Un entre-deux poétique où tout est permis.
Une feuille tombe, tourbillonne et craque sous les pieds ; puis les feuilles tombent, envahissent le plateau, tourbillonnent et virevoltent dans un mouvement incessant. C’est la période des premiers frissons, les nuits sont plus longues comme une invitation à se préparer à l’hibernation, à rentrer dedans, au dedans de soi pour mieux se laisser inspirer par cette mutation, comme une sensation physique qui entraine quelque chose d’indicible.

Enfilons nos bottes et traversons cette forêt imaginaire, charmante et inquiétante à la fois. La brume floute les contours, rend incertain le chemin à prendre. Elle nous fait perdre la notion d’espace pour atteindre une sorte de confusion. Mais qui n’a jamais rêvé de sauter à pieds joints dans une flaque d’eau pour s’éclabousser ? Ici tout est possible, dansons sous la pluie en écoutant les clapotis. Contemplons de drôles de champignons colorés recouvrir progressivement la surface du plateau.
Regardons les arbres prendre vie et laissons-nous emporter par la beauté du geste.

En savoir + : Compagnie Itotoyo


Traversée de la forêt

Avant la représentation, les enfants sont invités à « traverser » un assemblage d’éléments de la forêt, tous tricotés. Conçue pour être touchée, habitée et regardée, cette exposition place l’enfant, comme l’adulte, dans la découverte de cet univers artistique, à échanger et à regarder. Une entrée progressive dans l’univers du spectacle.

Distribution

De et avec CAROLE PARPILLON

 XAVIER ROUX Création musicale

CORINNE HADJADJ Regard extérieur

NATHALIE GIUSTINIANI Costumes, Accessoires

 

Crédits

©Olivier Charbonnel