Après T.I.N.A. Une brève histoire de la crise accueilli la saison dernière aux Bords de Scènes, la compagnie Cassandre revient avec son nouveau spectacle qui aborde, en cette année centenaire, les quelques semaines qui ont précédé le début des affrontements du premier conflit mondial. Point de poilu ni de tranchée dans ce spectacle, qui prend le parti d’interroger les causes de la guerre et de questionner sa prétendue fatalité en revenant sur ces 38 jours qui ébranlèrent le monde. Un sujet grave traité sur le ton de l’humour, c’est ce que nous proposent Vincent Fouquet et Sébastien Valignat, qui, associés à des historiens, ont réfléchi à la question de la responsabilité politique, en mettant en lumière les absurdités de certaines prises de décision à l’orée de la Grande Guerre. Six acteurs habités jouent tour à tour monarques, ambassadeurs, archiducs, assassins, généraux, ministres, journalistes, pour tenter de mettre au jour l’engrenage politique qui mena au carnage que l’on sait et relater – toujours avec humour – l’enchaînement vertigineux des événements historiques.

« Ne servir l’histoire que dans la mesure où elle sert la vie » Nietzsche

En savoir + ciecassandre.com

Distribution

Vincent Fouquet Texte

Sébastien Valignat Mise en scène

Avec Matthieu Grenier, Guillaume Motte, Charlotte Ramond, Natalie Royer, Alice Robert, Jean-Philippe Salério

Marijke Bedleem Assistante mise en scène

Bertrand Nodet Scénographie

Josef Bilek Son

Dominique Ryo Lumières

Clara Ognibene, Bertrand Nodet Costumes

Clément Fessy  Vidéo

Caroline Muller, Anne Verjus Conseillers scientifiques

 

Production

Production : Cie Cassandre.

Coproduction : La Passerelle – Scène nationale de Gap (05), Théâtre Théo Argence Saint Priest (69), Théâtre La Mouche – Saint-Genis Laval (69), Théâtre Jean Vilar – Bourgoin Jallieu (38), Théâtre du Vellein – Villefontaine. Ce projet est soutenu par la DRAC et la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Avec le soutien de l’Adami et dela Spédidam

Crédits

Quatorze © Guillaume Ducreux

Partenaires

En partenariat avec la Maison de Banlieue et de l’Architecture.

Retrouvez l’exposition En arrière toutes ! des villes de banlieue dans la grande guerre du 3 octobre au 19 décembre