Création 2018
Marivaux
Denis Podalydès de la Comédie Française – Christophe Coin

Alors qu’une petite communauté d’Homme vit à l’écart, selon les principes philosophiques d’Hermocrate, où l’Amour, ses passions et ses abîmes en sont exclus, tout va être bouleversé par l’arrivée de la princesse Léonide. Travesti en homme sous le nom de Phocion, Léonide, arrive innocemment, ignorant délibérément la règle du maître des lieux. Mais elle ne connaît pas non plus l’amour. À des fins politiques (réconcilier son royaume), elle vient aimer le Prince Agis sans savoir ce qu’il en est du désir. Hermocrate, sa sœur Léontine et le Prince Agis succombent, non parce qu’ils ont affaire à une femme diabolique, mais à l’Ange, à l’Amour en personne, qu’ils avaient cru chasser une fois pour toutes. Par la force des mots et sa prose, sur laquelle l’ombre de Racine pèse, Marivaux décortique les prémisses du désir et de l’amour, pour y dévoiler le spectaculaire travail de l’esprit, la violence du cœur par la puissance des sentiments. Une vision non dénuée de cruauté, cependant, effroyable d’humanité si justement sublimée par le texte et les costumes de cette pièce confectionnés par le grand Christian Lacroix.

Distribution

Marivaux Texte

Denis Podalydès Mise en scène

Christophe Coin Direction musicale

Avec  Edwige Baily, Jean-Noël Brouté, Christophe Coin, Philippe Duclos, Stéphane Excoffier, Leslie Menu, Dominique Parent, Thibaut Vinçon

Laurent Podaydès Assistant mise en scène

Eric Ruf Scénographie

Christian Lacroix Costumes

Stéphanie Danie Lumières

Bernard Vallery Son

Alessandro Lanzilloti Décors

Production

Production C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord. Coproduction : Maison de la culture d’Amiens. Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; Théâtre de Liège Opéra Royal ; Château de Versailles Spectacles ; Châteauvallon – scène nationale ; Printemps des Comédiens – Montpellier ; TNT–Théâtre National de Toulouse. Coproduction Théâtre du Gymnase – Marseille ; La Criée – Théâtre National de Marseille Théâtre de Nîmes, scène conventionnée d’intérêt national pour la danse contemporaine. Espace Jean Legendre, Théâtre de Compiègne ; Théâtre de Caen ; Théâtre Le Forum – Fréjus ; DC&J Création.

Avec le soutien du Gouvernement fédéral de Belgique et de Inver Tax Shelter

Crédits

Le Triomphe de l’amour © Pascal Gély