Metteur en scène très prolixe en matière de théâtre ou d’opéra, Dan Jemmett parcourt l’Europe et les États-Unis avec ses créations. Accueilli avec enthousiasme à deux reprises dans nos murs, avec La Comédie des erreurs et Shake d’après La Nuit des Rois, il revient cette saison avec un nouvel épisode shakespearien, adaptée du Songe d’une nuit d’été. Cette pièce entremêle les histoires d’amours chahutés de projets contrariés, de querelles magiques, de théâtre tragique… Une réjouissante comédie, transposée dans les années 40, en Amérique, dans un vieux wagon décroché d’un train immobilisé, la nuit, dans une forêt ensorcelante. « Je suis invisible, c’est ce que dit Obéron au public quand il veut se soustraire aux regards afin de mieux observer les ébats des amants. Cette phrase si simple évoque pour moi un aspect très important du monde théâtral de Shakespeare. Son théâtre ici est ludique, presque enfantin, et invite le public à une participation active et imaginative dans la création avec les acteurs de la réalité à laquelle il nous faut croire. Et c’est instinctivement et joyeusement que nous devrions répondre à une telle proposition, car elle est une invitation à la danse, une valorisation du désir naturel et irrépressible de l’être humain de s’émerveiller collectivement de l’univers. » Dan Jemmett

Spectacle accueilli en résidence de création et coproduit par Les Bords de Scènes

Distribution

William Shakespeare I Texte

Dan Jemmett I Mise en scène

Marie-Paule Ramo I Traduction

Avec (en cours)  David Ayala, Valérie Crouzet, Antonio Gil-Martinez

Dick Bird I Scénographie

Arnaud Jung I Création lumières

Sylvie Martin-Hyszka I Costumes

 

Production

Production : Les Monstres de luxe.

Production déléguée : le K Samka. Co-production : Théâtre de Carouge – Atelier de Genève, Le Théâtre National de Nice – CND Côte d’Azur, Les Bords de Scènes (91)

Crédits

Je suis invisible © Dan Jemmett

Partenaires

En partenariat avec Da Matteo