Pour sa troisième mise en scène à la Comédie-Française, le sociétaire Denis Podalydès revient au siècle romantique avec une des pièces maîtresses de Victor Hugo, Lucrèce Borgia, entrée au Répertoire en 1918. « […] et maintenant mêlez à toute cette difformité morale un sentiment pur, […] le sentiment maternel ; dans votre monstre, mettez une mère ; […] et le monstre fera pleurer », lit-on dans la préface.
Une pièce sulfureuse qui mêle désir, violence et inceste. Femme de pouvoir, Lucrèce Borgia sème la mort partout où elle passe. Son fils Gennaro voit alors son destin inextricablement lié à la vengeance de sa mère. 

De Victor Hugo                                                                                             Mise en scène de Denis Podalydès.

+ d’infos